Thé blanc

Le thé blanc est un thé très légèrement oxydé, qui connaît la transformation la plus faible par rapport aux feuilles fraîches du théier. Déguster du thé blanc est donc une expérience particulièrement agréable, car on se rapproche de la saveur des feuilles et des bourgeons de thé frais, avec les notes fleuries que cela comporte. Les crus traditionnels sont rares et souvent plus coûteux que d’autres variétés.

Un the délicat au goût subtil

Pour fabriquer le thé blanc, on cueille donc des jeunes feuilles avec leurs bourgeons. Cette cueillette doit s’effectuer à la main, pour pouvoir sélectionner les feuilles et les bourgeons les plus délicats et les préserver. Ceux-ci sont séchés à l’air libre ou à la vapeur. Le thé blanc se différencie du thé vert de par l’absence de flétrissage et de roulage. Les feuilles de thé blanc conservent donc beaucoup des propriétés de la plante fraîche et ont une densité faible par rapport aux feuilles roulées.

Toute la finesse du the blanc...

L’oxydation très légère du thé blanc est une oxydation de surface uniquement.  D’ailleurs, le nom “thé blanc” vient de la couleur gris-blanc des feuilles, préservées grâce à la transformation minimale caractéristique de ce thé. Le thé blanc demande en général une infusion plus longue que le thé vert ou noir, avec des températures relativement basses pour en conserver toutes ses propriétés naturelles. C’est un breuvage très frais, qui est souvent consommé pour se désaltérer pendant la saison estivale en Chine. Il existe également du thé blanc provenant du Sri Lanka, d’Inde, du Népal et de Thaïlande. Une aventure gustative peu commune pour voyager tout en sirotant une boisson subtile et légère.

Les propriétés du the blanc

Par sa récolte délicate et sa transformation minimale, le thé blanc est souvent considéré comme un thé de luxe ou d’exception. Son faible taux d’oxydation en fera un thé privilégié pour une dégustation le soir.

Thé blanc
Résultats 1 - 9 sur 9.